• ESPACE PRO

Premier salarié : comment réussir son premier recrutement ?

Vous envisagez d’embaucher votre premier salarié dans le cadre du développement de votre entreprise ? Tout d’abord félicitations, cela veut sans doute dire que votre entreprise se porte bien.


Ensuite, l’embauche d’un premier salarié s’accompagne de nombreuses interrogations, parmi elles : Comment ne pas se planter ?


En effet, compte tenu des répercussions d’un premier recrutement sur le long terme, vous ne devez négliger aucun détail. Il est donc nécessaire que vous vous prépariez en amont avec beaucoup de minutie. Tour d’horizon sur les différentes procédures à suivre pour appréhender sereinement les diverses étapes de votre première embauche.


Déterminez le poste et les compétences requises

rubikscube

Assurez-vous d’abord que le recrutement que vous envisagez de faire est indispensable pour votre entreprise. En effet, certains entrepreneurs font cette démarche afin de se décharger de certaines tâches rébarbatives.


Cependant, l'embauche de votre premier salarié doit correspondre à une augmentation de votre activité, que vous ne pouvez plus assumer seul, si possible de manière permanente. Un employé doit donc être une valeur ajoutée pour votre entreprise.


Il est alors important de définir le poste à créer de manière précise. La rédaction de l’offre d’emploi sera plus simple pour vous, mais aussi plus pertinente. Une offre clairement et précisément rédigée vous permettra de cerner au mieux les compétences requises pour le poste. C’est l’un des éléments nécessaire à la réussite de l’embauche d’un salarié.


De plus, votre offre d’emploi doit mentionner l’intitulé du poste, les compétences requises, les principales missions et la rémunération. C’est aussi l’occasion pour vous de présenter votre entreprise et de réfléchir à vos conditions de travail.


Réfléchissez au type de contrat de travail


Pour recruter un salarié, il existe différents types de contrats de travail. Les plus utilisés sont le CDD et le CDI. Le CDD (Contrat de travail à Durée Déterminée) vous permet de recruter un salarié pour une durée définie par avance. Ce type de contrat est plus « souple » et engage moins l’entreprise, mais ne sécurise pas pour autant l’employé. Il n’est pas renouvelable plus de deux fois.


Quant au CDI (Contrat de travail à Durée Indéterminée), même s’il donne plus de stabilité au salarié, il est plus contraignant que le CDD pour l’employeur. Il ouvre la voie à une collaboration sur le long terme cependant il engage durablement l’entreprise. Ses avantages sont intéressants pour l’employeur mais le CDI offre surtout une stabilité à l’employé. En effet, il peut être difficile de se séparer d’un salarié en CDI dans son entreprise.


contrat CDD CDI

Peu importe le type de contrat de travail que vous choisissez, vous devrez respecter scrupuleusement le contenu du droit du Travail. Il s’agit entre autres des critères relatifs aux délais de période d’essai ou de préavis en vigueur.


Aussi, sachez que les critères de discrimination relatifs à l’âge ou le sexe sont interdits et punissables par la loi. Pour être valide, votre contrat de travail devra mentionner :

  • vos coordonnées ainsi que celui de votre futur salarié

  • l’intitulé du poste

  • la catégorie d’emploi

  • le lieu de prise de fonction

  • la durée de la période d’essai et de préavis de fin de contrat

  • les modalités d’attribution en ce qui concerne les congés payés

  • la durée du temps de travail

  • la rémunération.

Si vous dépendez d’une convention collective, vous devez le faire apparaître dans le contrat de travail. Pensez également à vous procurer celle qui est en vigueur dans votre secteur d’activité.


Effectuez les entretiens d’embauche


Généralement, les entretiens d’embauche prennent du temps. Il est donc judicieux d’effectuer une présélection par téléphone. Une fois cette étape franchie, vous pouvez inviter les candidats qui ont été sélectionnés pour un entretien en présentiel.


Étant un moment clé du recrutement, l’entretien d’embauche vous permettra d’évaluer la motivation du candidat. Il permettra également de valider ses compétences.


Si un candidat a retenu votre attention pour ses compétences et ses expériences, n’hésitez pas à mettre en exergue les atouts de votre société. Surtout pour les start-up, pensez à mettre en avant les aspects positifs. Il peut s’agir par exemple de la prise de responsabilités, du travail en petite équipe ou du cadre de travail.


Établissez une estimation du coût de recrutement


Le recrutement d’un employé au sein de votre société aura des impacts directs sur le plan financier. Vous devez donc être sûr et certain que votre entreprise sera apte à assumer les nouveaux frais liés à la venue d'un salarié. Ces frais incluent sa rémunération, les charges sociales et les frais annexes. Le coût global du recrutement est composé des coûts directs et indirects.


Le salaire brut et les charges patronales composent le coût direct et les matériels et autres équipements constituent le coût indirect (par exemple un ordinateur professionnel, un téléphone pro, etc).


Par ailleurs, il existe différentes aides à l’embauche dès que le recrutement d’un premier salarié est effectif. Il existe également des exonérations de cotisations sociales.


Respectez les formalités et les obligations liées à l’embauche


Après avoir choisi votre salarié, il ne vous reste plus qu’à signer le contrat d’embauche. Cependant, le travail ne s’arrête pas à ce niveau pour vous. En effet, pour chaque nouveau recrutement, vous devez faire une Déclaration Préalable A l’Embauche (DPAE) auprès de l’URSSAF. Vous êtes tenu de le faire huit jours avant l’arrivée du nouveau salarié. Cette déclaration vous permettra de réaliser plusieurs démarches en un seul coup. Il s’agit de :

  • la demande d’adhésion à un service de santé au travail (pour les visites médicales)

  • faire la demande d’immatriculation pour votre futur employé au régime général de la sécurité sociale et au régime d’assurance chômage

  • et la déclaration d’une première embauche dans votre société.


Dès l’embauche de votre premier salarié, vous devez tenir un registre unique du personnel. Tous vos salariés y seront inscrits par ordre chronologique des embauches et de manière indélébile. Vous devez également immatriculer votre premier employé auprès d’une caisse de retraite complémentaire.


Accueillez et facilitez l’intégration de votre nouveau salarié

intégration employé

Afin de réussir l’intégration de votre premier salarié, vous devez vous préparer en amont. Le but principal étant de faciliter sa prise de fonction, vous devez anticiper ses besoins. Pensez donc à déterminer son espace de travail et les documents à lui transmettre expliquant le fonctionnement de votre entreprise. C'est sans oublier les outils dont il aura besoin pour être performant.


Notez que l’intégration d’un nouveau collaborateur se fait sur plusieurs semaines. Vous devez donc l’accompagner et le former sur vos différentes techniques de travail. Veillez également à ce qu’il se sente à l’aise sur son lieu de travail.


Pour rejoindre la Communauté Espace Pro > Inscrivez-vous !